lagopede_alpin
haut20

precedente15 clovishaut1suivante10

haut petit01




lagopus mutus
Lagopède Alpin
(Lagopus mutus)
Famille des Tetraonidae.

lagopede50
lagopede alpin vallee des Allues
Lagopède Alpin Vallée de Méribel les Allues.

Photo prise dans le secteur du Mont Coua (voir randonnée Lac du Mont Coua ou Traversée du Mont Coua dans la Vallée de Méribel les Allues).

Contrairement à la plupart des oiseaux, le Lagopède revêt trois plumages au cours de l'année : en hiver son plumage est blanc pur, en été il est barré de taches brunes et noires au-dessus, et en automne la livrée est grisâtre écaillée de blanc sur le dessus, le dessous demeure blanchâtre. Cette dernière livrée est la plus brève.
Dans les Alpes, seul le Lagopède a les ailes constamment blanches ; en hiver, les deux sexes sont blanc pur, à l'exception des côtés de la queue, noirs. Le coq a une raie noire autour de l'oeil. 
En été, il est gris-brun. (photo ci-dessus)
Dans les deux cas, cela lui permet de se confondre avec son environnement. Il n'est donc pas rare de passer à proximité de cet oiseau sans même le remarquer, d'autant plus que la femelle reste immobile durant ses couvées. Le lagopède alpin est une relique des dernières grandes glaciations. Lors du recul des glaciers, il a choisi de migrer en altitude plutôt que de se retirer vers le nord, afin de retrouver un climat qui lui soit favorable. Le déclin de cette espèce, qui mériterait d'être protégée sur l'ensemble du territoire national, pourrait être dû en partie au réchauffement climatique.


haut petit01

oeillets_minioeillets_minioeillets_mini

bas_petit01





lagopede alpin faune de vanoise
Lagopède Alpin.


lagopede51
faune vallee des allues
Lagopède Alpin du Mont Coua vallée des Allues.

Chaque mâle se fixe sur un territoire, parfois dès le début de l'hiver, et attend la femelle qui choisira son partenaire. Le mâle entame alors une parade nuptiale caractéristique : poitrine bombée, il prend son envol jusqu'à 10 à 15 m de hauteur, plane puis redescend en "parachute". Tout mâle s'approchant est alors chassé. Tapissé d'herbe et de plumes, le nid est construit et préparé par la femelle dans une cavité du sol, parfois abritée au milieu des rochers ou des touffes d'herbe.La femelle est donc très exposée et à la merci des prédateurs. La technique de l'igloo est fréquemment utilisée par le Lagopède. Elle consiste à creuser un abri dans la neige jusqu'à une trentaine de centimètres de profondeur, puis à se laisser recouvrir par la neige. La femelle pondra 6 à 9 oeufs beiges tachetés de brun, qu'elle couvera un peu plus d'une vingtaine de jours, protégée et avertie par le mâle en cas de danger. Les oeufs éclosent en même temps et les poussins sont tout de suite capables de se nourrir seuls. 
La "famille " reprend ensuite de l'altitude près des névés, alors que le mâle part seul de son côté. C'est encore une fois à cette époque que la mortalité est la plus forte, sans toutefois mettre en danger l'espèce : lors de longues période de froid et de mauvais temps, les poussins ont le choix entre mourir de froid le ventre plein, ou mourir de faim bien au chaud sous les ailes de leur mère... Ils quitteront celle-ci à l'âge de 10 à 12 semaines, tout en restant en groupe.

Les principaux prédateurs du Lagopède Alpin sont les carnivores et les rapaces : renards, hermines, aigle royal et hibou grand-duc, avec une mention toute particulière pour les fouines et martres. Il est à noter que l'oiseau a extrêmement confiance en son camouflage et se laisse approcher très facilement..

Le Lagopède Alpin en bref

Longueur du corps mâle : 32-39 cm
Poids du mâle : 375-540 g
Envergure : 54-65 cm

haut petit01